Comment faire des métiers de la construction des métiers prisés

Quelle perception les élèves de second cycle et leurs parents ont-ils d'une carrière dans la construction ? Une enquête commandée par la SSE montre qu’il y a un écart important entre la perception et la réalité et comment cet écart peut être comblé.

 

Une formation professionnelle attractive et moderne est un facteur essentiel pour attirer des spécialistes et avoir ainsi un secteur de la construction fort. Compte tenu de la vague structurelle de départs à la retraite attendue au cours des prochaines années, il convient de valoriser l’attractivité et les perspectives d’une carrière dans la construction. La décision des jeunes de choisir une carrière professionnelle dans le secteur principal de la construction dépend en effet en grande partie de la perception qu’ils ont du travail et des métiers de ce secteur.

C’est pourquoi la SSE a commandé à l’institut d’étude de marché Demoscope une enquête sur l’attractivité des professions et du travail de la construction. Pour cela, environ 450 jeunes de 13 à 15 ans et leurs parents ont été interrogés dans toute la Suisse sur leur perception des métiers et du travail dans la construction (au total, 900 personnes ont participé à l’étude).

L’étude donne des renseignements sur l’image actuelle des professions de la construction dans la société et montre comment faire encore mieux connaître l’attractivité et les opportunités d’une carrière dans ce secteur chez les jeunes et leurs parents.

Épanouissement personnel et travail porteur de sens comme facteurs positifs

La formation initiale et continue dans le secteur principal de la construction ouvre de nombreuses perspectives pour l’épanouissement et le développement personnels et accroît ainsi l’attractivité des métiers de la construction. Leur perception comme une activité porteuse de ce sens a également un effet positif sur l’image du secteur et est un moteur clair dans le choix de la profession. Ainsi, des arguments comme « Construire et concevoir quelque chose » et « On voit ce que l’on a fait » ont un rôle positif et contribuent au choix d'une carrière professionnelle dans la construction.

Des opportunités de formation continue, de carrière et de rémunération trop peu connues

En revanche, les multiples opportunités de carrière et de formation continue offertes par la construction sont encore trop peu connues des jeunes et des parents interrogés. Aux yeux des adultes surtout, elles jouent un rôle central dans le choix de la profession qu’ils souhaitent pour leurs enfants. Par conséquent, en plus des bonnes opportunités de rémunération, qui jouent un rôle essentiel pour les jeunes, il faudrait mettre l'accent sur les nombreuses options de carrière et de perfectionnement existantes.

Une perception trop simpliste des métiers de la construction

L’enquête a également montré que les métiers de la construction ont encore une image très simpliste dans la société. L'idée d’un travail pénible, physique et dangereux effectué par tous les temps est particulièrement répandue. Les chantiers se font rapidement remarquer du point de vue sonore et visuel par le public mais ils ne donnent qu'un aperçu restreint de ce qu’est l'activité de construction. Le caractère exigeant, stimulant et varié des professions de la construction n’apparaît pas suffisamment aux yeux des personnes extérieures.

Présenter l’ensemble du processus de travail - de la planification, l'organisation, la préparation et la préfabrication à l'exécution, l'achèvement et la remise - peut donc contribuer à augmenter l’attractivité du secteur de la construction dans son ensemble. Il ressort également de l’étude qu'il faudrait mettre davantage l’accent sur les activités exigeantes et stimulantes des différents métiers de la construction. Car, en plus de l'artisanat et du travail pratique, ce qui motive principalement les jeunes pour la construction est qu’elle exige surtout des compétences en matière d'organisation, de planification et de gestion.

Promotion d’une culture de chantier positive

Certains clichés (dépassés) sur la « culture du chantier » ont la vie dure dans l’opinion publique. Tant les jeunes que les parents perçoivent la façon de parler sur le chantier comme autoritaire et bruyante et ressentent le secteur de la construction comme un monde réservé aux hommes.

Selon l'enquête, une culture de chantier caractérisée par des manières plus bienveillantes et plus modérées et un équilibre entre hommes et femmes aurait un effet très positif sur le choix du métier de maçon. Mais la coopération avec des personnes différentes et des équipes changeantes - tous les jours sur le chantier - a également un impact positif sur la perception et devrait donc être mise davantage en exergue.

Alors, comment faire pour que les métiers de la construction deviennent des métiers prisés ?

Les résultats de l'enquête montrent clairement que les métiers de la construction répondent déjà aux nombreuses exigences pour devenir des métiers prisés. Toutefois, ces derniers ne sont pas suffisamment présents dans la perception du public. Pour motiver les jeunes du second cycle à commencer leur carrière professionnelle dans le secteur principal de la construction, il faut absolument continuer à promouvoir et développer le potentiel existant. Ce n'est que lorsque les métiers de la construction seront perçus positivement qu’ils seront recherchés par les jeunes et leurs parents.

Auteur: admin

Partager l'article